LEÇONS DE COACHING AGILE

L’auto-organisation en entreprise est principalement de l’auto-gestion, et l’auto-gestion, c’est principalement une capacité à prendre des décisions. Il n’y a pas d’auto-gestion s’il n’y a pas de capacité à prendre des décisions. L’auto-gestion C’EST la capacité à prendre des décisions.

Et prendre des décisions c’est engageant. Et au fur et à mesure que l’engagement est là, une part de plus en plus grande de la “capacité cognitive” du groupe est orientée et dédiée à l’activité. Tous les indicateurs clefs ont tendance à s’améliorer quand l’engagement s’améliore. Les résultats et l’engagement sont corrélés. Vous ne pouvez avoir l’un sans l’autre.

Cela signifie que le point d’attention central des dirigeants (et des coachs qu’ils commanditent) devrait être la question de savoir comment augmenter l’engagement des employés. C’est un point central. Tous les autres points sont secondaires.

La première façon d’obtenir plus d’engagement est de permettre aux employés et aux équipes de prendre plus de décisions les concernant directement. Il en ressort que prendre des décisions est très engageant.

L’organisme de sondage Gallup propose une étude chaque année qui indique que seulement 20 à 25% des employés se sentent engagés. C’est équivalent à dire que 75% des salaires sont du gaspillage. De l’argent jeté par les fenêtres. Poof. Évaporé. Augmenter le niveau d’engagement dans votre organisation pourrait valoir des dizaines de millions de dollars en productivité par année. L’engagement et la productivité sont corrélés.

La première façon d’augmenter cet engagement est de faire ces trois choses bien spécifiques :

  1. Clarifier les décisions que les équipes sont autorisées à prendre. Soyez direct et très clair à ce sujet.
  2. Toujours leur faire confiance concernant ces “décisions autorisées”, toujours les encourager à ce sujet, et ne jamais interférer.
  3. À tout moment, à n’importe quelle occasion, profitez des opportunités pour inviter l’équipe à étendre le spectre de ses décisions.

L’élément (1) est facilement atteignable si tout le monde (équipe, sponsors, etc.) dans votre contexte est d’accord pour travailler selon le cadre Scrum.

Échouer à atteindre le point (2) est l’une des principales raisons qui explique pourquoi la plupart des implémentations de Scrum ont de GROS problèmes. L’échec provient d’une erreur commune dans l’implémentation de Scrum, que l’on pourrait décrire ainsi : les dirigeants et les sponsors ne jouent pas le jeu Scrum en respectant ses règles. Ils ignorent régulièrement les décisions de l’équipe, et pire, les bafouent en les prenant de manière autoritaire à sa place. Pour les “aider”. Ce type de comportements TUENT l’auto-organisation et l’engagement. Ils jouent contre nos objectifs. Ne le faite pas. (Note : si vous ne faites pas du Scrum mais que vous avez “autorisé” des équipes à prendre certaines décisions, vous ne pouvez pas interférer ensuite et espérer quelque chose de positif).

On peut imposer des pratiques agiles aux équipes sans respecter leurs opinions, ou leurs sentiments. C’est la manière habituelle dont sont “menées” les “transformations agiles”. C’est une très mauvaise idée. Cela ne marche pas. Cela n’a jamais marché.

Vous voyez pourquoi ?

(<– Leçon précédente) (Table des matières) (Leçon suivante –>)


Auteur : Daniel Mezick
Source : Engagement Is Everything
Date de parution originale : 03 Mai 2017


Traducteur : Pablo Pernot
Date de traduction : 03/05/2017


Licence Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.