LEÇONS DE COACHING AGILE

Demandez à 20 personnes ce qu’est l’Agile, vous obtiendrez 21 réponses.

Ce n’est pas donc pas un bon point de départ.

Vous devez démarrer avec le Manifeste Agile si vous voulez avoir une chance de mener à bien votre accompagnement de “transformation Agile”.

Démarrons par le début.

Prenez par exemple le principe du Manifeste qui dit “Accueillons avec bienveillance les changements de besoin, même tard dans le développement”. Ce principe conduit à des pratiques spécifiques, et des ensembles de pratiques spécifiques, comme Scrum. Est-ce que Scrum est la seule façon d’aboutir à “Accueillons avec bienveillance les changements de besoin, même tard dans le développement” ? La réponse est bien évidemment non. Enseignez cela.

Le Manifeste Agile n’est pas parfait. Il est, en tous cas, assez bon comme point de départ. Mais avant toute chose : laissez votre ego au vestiaire. Arrêtez d’utiliser votre propre définition de Agile, même si elle est bonne. Enseignez le Manifeste à la place. En vous focalisant sur le Manifeste vous obtiendrez :

  • Un alignement durable et extensible sur ce qu’est Agile.
  • Un langage partagé et judicieux pour exprimer la réalité Agile.
  • Un ensemble de lignes directrices.
  • Des sentiments de liberté et de créativité à l’égard d’expérimentations sur un ensemble plus grand de pratiques alignées sur le Manifeste.

Les pratiques viennent et partent, les principes demeurent. Mais quoiqu’il en soit, à chaque opportunité, invitez l’équipe à utiliser soit un ensemble de pratiques déjà reconnues, comme Scrum, ou à inventer leurs propres pratiques. Répétez : à inventer leurs propres pratiques.

La seule règle ? Quoiqu’il advienne, cela doit être aligné et en conformité avec le cadre proposé par le Manifeste Agile. Est-ce qu’ils finiront avec Scrum ? Kanban ? Quelque chose d’autres ? oui, oui et oui.

Cet enseignement est très libérateur pour les équipes. Et vous voulez que les équipes se sentent libres et autonomes, ni forcées, ni contraintes. Elles apprennent beaucoup plus vite ainsi. Pour que cela marche, assurez-vous d’avoir l’engagement et l’accord de tous sur ces deux points :

  • Les expérimentations sont une bonne chose.
  • Les équipes peuvent expérimenter n’importe quelle pratique, aussi longtemps qu’elles respectent les lignes directrices du Manifeste Agile.

L’autre bénéfice de tout cela est que vous enseignez aussi quelque chose aux dirigeants. Vous obtenez avec eux un accord sur cette capacité d’expérimentation et sur son cadre (le Manifeste Agile).

Ces lignes directrices (du Manifeste Agile) fonctionnent. Elles pointent l’organisation dans la bonne direction. Ces lignes directrices sont durables. Et accessibles. Elles encouragent les équipes à se focaliser, presque immédiatement, sur les décisions importantes et leurs mises en oeuvre. Et vous souhaitez bien évidemment qu’elles prennent des décisions.

Parce que prendre des décisions, et les mettre en oeuvre elles mêmes est ce qui mystérieusement mènera à l’émergence d’une adoption Agile.

Quelques uns d’entre eux vont vite comprendre, et vont rapidement écrire ces histoires, ce récit. Histoires qui vous survivront et seront le fil directeur de cette transformation…longtemps après votre départ.

(<– Leçon précédente) (Table des matières) (Leçon suivante –>)


Auteur : Daniel Mezick
Source : Practices change, principles don’t
Date de parution originale : 20 Février 2015


Traducteur : Pablo Pernot
Date de traduction : 22/02/2015


Licence Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.