De temps en temps, on me pose la question sur les mérites (et d’ailleurs s’il y en a) de mettre une estimation de zéro point sur des user stories. Vous avez peut être remarqué que nos jeux de cartes de planning poker ont une carte zéro.

Alors quelle est la logique derrière une carte à zéro point ?

Rappelez-vous que les points de story sont utilisés pour estimer l’effort impliqué dans la livraison d’un item du product backlog. Une estimation à zéro points indique simplement que livrer un item n’exige “aucun” effort. Il s’agit généralement d’une exagération. Un item du product backlog demandera toujours quelques efforts mais généralement si peu que l’équipe ne voudra bénéficier d’aucun crédit de vélocité pour ce dernier.

À titre d’exemple, j’ai regardé parmi les items terminés récemment du site www.frontrowagile.com et j’ai trouvé une user story à zéro point. La story concernait un fichier qui était généré chaque nuit puis importé automatiquement dans notre système comptable. La story impliquait de changer l’ordre de quelques colonnes dans le fichier et de changer le formatage des dates. La story ne prit à l’équipe pas plus de 15 minutes à coder et à tester.

Si l’équipe l’avait estimée à un point, elle aurait eu une plus grande vélocité pour une quantité de travail triviale. Mais au prochain sprint, j’aurais pu m’attendre à ce qu’elle maintienne cette vélocité, ce qu’elle n’aurait pas été capable de faire ; une story à un point représente normalement plus de 15 minutes de travail.

Comment des stories à zéro point peuvent-elles générer de la valeur ?

Quelques fois, on me demande si les items du product backlog sont supposés donner de la valeur, comment un item à zéro point du product backlog peut-il donner de la valeur ?

La valeur d’un item du product backlog est indépendante du travail fait pour livrer l’item. Pensez à la relation entre les calories et la taille d’un morceau de nourriture. Il n’y en a pas vraiment.

Lorsqu’une de mes filles était petite, je me rappelle qu’un jour, elle revint de l’école fascinée par l’idée que le céleri avait si peu de calories qu’en théorie nous brûlons plus de calories à le manger que ce qu’il contient. Par conséquent, je pourrais avoir un énorme bol de céleri et consommer seulement quelques calories. Un bol de la même taille de crème glacée contiendra, malheureusement, beaucoup plus de calories.

Il en est de même avec la valeur, et avec l’effort pour livrer un item du product backlog. Un item du product backlog avec une estimation à zéro point pour être développé peut donner tout de même de la valeur. Dans l’exemple ci-dessus, changer l’ordre des colonnes dans le rapport a permis d’économiser beaucoup de temps à notre comptable en tâches manuelles.

Les stories à zéro point ne sont pas quelque chose que je vous recommande d’utiliser souvent. Mais, utilisées judicieusement, elles peuvent avoir leur place dans un product backlog.


Auteur : Mike Cohn
Source : Should You Use Zero-Point Estimates on Your Product Backlog?
Date de parution originale : 01 Décembre 2015


Traducteur : Nicolas Mereaux
Date de traduction : 07/12/2015


Copyright ©1998-2015 Mountain Goat Software. All Rights Reserved.