Comme la plupart d’entre vous, j’ai eu ma (ou mon in)juste part de réunions. Quelques unes étaient géniales et beaucoup d’entre elles étaient juste correctes. Mais il y a quelques semaines, lors d’une évaluation ROTI, un de mes collègues a dit quelque chose qui m’a forcé à reconsidérer ces réunions “géniales” passées et à ré-évaluer leur VRAI valeur.

Ce qu’il dit fût : “Est-ce que j’obtiens réellement de la valeur de cette activité ou est-ce que je passe seulement un bon moment ?”

Ma mâchoire s’affaissa !

Comment une simple affirmation pouvait-elle susciter autant de questions dans mon esprit ? Non seulement cela me forçait à ré-évaluer l’activité spécifique à laquelle il faisait référence, mais également tout ce que j’avais pu faire et tout ce que j’allais faire prochainement !

Laissant de côté le fait que le plaisir a de la valeur en lui-même, pourquoi ne pas vérifier l’affirmation initiale en comparant plaisir et valeur ? Une réunion pourrait avoir été plaisante, mais avions-nous atteint nos objectifs ? En tant que coach agile (ou scrum master), si je suspecte une mauvaise interprétation de la vrai valeur d’une réunion ou d’une activité, je pourrais essayer de la vérifier par un diagramme plaisir/valeur :

![DPV](https://les-traducteurs-agiles.github.io/assets/avoir_plaisir/FVG2_fr.png)

Pas de plaisir et pas de valeur

Si la réunion a peu de valeur, il existe une forte probabilité que le plaisir soit aussi assez bas. Ces situations sont généralement faciles à détecter et de nombreuses actions correctives peuvent être mise en place.

Pas de plaisir et une grande valeur

Voici maintenant une situation intéressante ! Nous avons fait en sorte d’atteindre nos objectifs mais pour en arriver là, c’était aussi agréable que le traitement d’un canal radiculaire. Cette situation pourrait avoir des résultats fâcheux sur le long terme, de précieux contributeurs pourraient fort obligeamment oublier de venir participer aux prochaines réunions.

Un exemple scrum :

La réunion récurrente d’estimation du product backlog (la gestion du backlog) est essentielle et l’équipe doit être capable d’atteindre cet objectif lors d’une réunion de deux heures … mais pour la plupart des personnes, cela ressemble à une réunion de cinq heures … L’équipe prend place dans une grande salle de réunion, le projecteur bourdonne et item par item, un ou deux membres de l’équipe annonce les “jours-hommes”.

Pourquoi ne pas utiliser le planning poker ou le planning sur le mur ? Peut-être pourrions-nous certaines semaines, faire cette réunion dans un café ou un bar du coin. Tout le monde contribuerait, les estimations gagneraient en valeur et … CE SERAIT AMUSANT ! Nous pourrions même gagner du temps, rendant cela encore plus amusant !

Beaucoup de plaisir et une forte valeur C’est la situation idéale ! Certains disent, tant que ça ne casse pas, ne réparez pas. Je suis plutôt du genre “le bien est l’ennemi du mieux”. Mais essayer de rendre les choses mieux encore peut être difficile. Si de tels essais sont tentés, assurez-vous de l’adhésion de l’équipe ou mieux encore, demandez à l’équipe de venir avec des idées neuves et innovantes pour atteindre leurs objectifs plus efficacement.

Beaucoup de plaisir mais aucune valeur Voici maintenant la situation qui m’a motivé à écrire cet article. Est-il possible d’être aveuglé par le plaisir ? Bien entendu ! Une réunion pourrait avoir été faite pour éclairer un problème, mais elle n’a été au final qu’une partie de franche rigolade. Nous sortons de réunion le sourire aux lèvres mais le problème n’a pas du tout été réglé.

Sur mon lieu de travail, nous avons des réunions bi-mensuelles pour analyser les différentes situations qui arrivent pendant que nous coachons des personnes. Nous faisons ceci à travers un jeu de rôles ; une personne joue le coach et l’autre le coaché. Comme vous pouvez l’imaginer certains scénarios sont assez hilarants. Amusements et rires garantis ! C’était si amusant que j’ai eu le sentiment (trompeur) que nous faisions réellement quelque chose … je veux dire, jusqu’à ce mon collègue réfléchisse et déclare, “Est-ce que j’obtiens réellement de la valeur de cette activité ou est-ce que je passe uniquement un bon moment ?”

Une fois retiré le rire et le sentiment de bien-être associé avec le fait d’être présent avec mes collègues, il ne restait plus grand-chose. Il y avait bien quelque valeur mais pas autant que je le pensais initialement. Cela ressemblait alors à quelque chose à peu près comme cela :

![Mon diagramme plaisir/valeur](https://les-traducteurs-agiles.github.io/assets/avoir_plaisir/myFVG2_fr.png)

Avec cette nouvelle information à disposition, et tout en maintenant le “plaisir”, nous avons restructuré l’activité afin d’accroître sa valeur.

De la valeur ou que du plaisir ? Cela paye d’être conscient de savoir dans quelle zone nous sommes, et tout spécialement dans la “zone de l’erreur d’interprétation”. De hauts niveaux de plaisirs sont bénéfiques à n’importe quelle activité, mais atteindre des objectifs clairs demeurent bien le but ultime.

Je suis impatient d’appliquer ceci dans la vraie vie et de voir ce qui se produira ! Je vous tiendrai au courant pour vous dire comment ça se passe. :)


Auteur : Eric Laramée
Source : Are we only having fun ?
Date de parution originale : 2 Juin 2010


Traducteur : Nicolas Mereaux
Date de traduction : 17 Juillet 2014


Licence Creative Commons
Ce(tte) oeuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.